Tribune Environnement Magazine

Covid-19 : quelles conséquences pour les installations de production d'énergie renouvelable ?

 

Alors que le monde entier traverse une crise sanitaire d'ampleur, quels sont les impacts pour les filières de production d'énergie renouvelable ? Chantiers, approvisionnement, exploitation, développement de projets... Le secteur est touché à tous les niveaux. Environnement Magazine fait le point avec le Pôle Energies de BCTG Avocats : Diane Mouratoglou et Catherine Dupuy-Burin des Roziers, associées, ainsi que Nelsie Bergès, Avocate Counsel.

 

Diane Mouratoglou explique :  

 

« Il faut faire la différence entre les chantiers en cours de construction et les installations déjà en exploitation. La plupart des opérateurs signalent un travail en mode dégradé, mais les installations continuent à tourner »

 

 "En dehors des opérations de grosse maintenance, les installations en exploitation peuvent être pilotées à distance et les salariés continuent à travailler depuis chez eux : l'électricité continue à être produite et distribuée, les gestionnaires de réseaux ont activé leurs plans de continuité d'activité", précise Nelsie Bergès.

 

Les chantiers à l'arrêt sont donc en attente de la rédaction d'un "guide de bonnes pratiques" comme le souligne Catherine Dupuy-Burin des Roziers. Rédigé par la profession et l'Organisme professionnel de prévention du BTP, "ce guide devrait aider à la continuité des activités en distinguant plusieurs types de chantiers." Elle poursuit :

 

« Il appartient à chaque employeur de définir l’organisation au cas par cas, mais la plupart des entreprises de fondation, terrassement, génie civil, etc. précisent que les chantiers sont à l’arrêt faute de personnel, et il n’est pas possible d’invoquer la pandémie et le confinement comme motif de force majeure »

 

Ainsi, l’impact sur les chantiers sera également différent selon l’étape à laquelle il se trouve : « En fin de chantier, il y aura certainement des retards mais les techniciens continuent à venir pour faire les derniers ajustements et accordements... Pour les chantiers qui commencent, il y aura beaucoup de retard », estime Diane Mouratoglou.

 

 

       Lire l'article sur le site d'Environnement Magazine